Un but, des objectifs, une échéance pour donner un sens à la séparation

Le séjour dans une institution ne servirait qu'à protéger l'enfant sans rien modifier de l'organisation familiale s'il ne s'accompagnait pas d'un travail thérapeutique qui englobe toute la famille. C'est pourquoi l'équipe du centre met, pendant la période de « transition » qu'est l'hébergement, tout en œuvre pour ne pas dissocier l'aide à l'enfant de celle que l'on réserve à ses parents.  Elle propose :

Pour l'enfant

un hébergement avec encadrement à visée thérapeutique et éducative
un bilan de santé complet : physique, psychique et affectif

L'expérience en matière de protection de la jeunesse met en évidence l'histoire de vie des enfants qui dévoile un vécu de souffrances dont l'origine remonte à des perturbations relationnelles avec les parents ensemble ou séparément dans l'enfance et plus particulièrement durant la petite enfance.

Ceci se retrouve très souvent dans le passé d'adolescents qui nous montre une inadaptation à la vie sociale relativement importante, une détresse profonde se manifestant par toute une série de comportements-symptômes : autisme, psychose, échecs scolaires, agressivité, délinquance, etc….

Ce constat laisse apparaître la nécessité d'offrir un espace thérapeutique spécifique pour l'enfant.

Dès le début du séjour, il est primordial de prendre en considération sa souffrance conséquente à un vécu traumatique en famille mais également tout son ressenti inhérent à sa sortie de la cellule familiale, à son arrivée dans un milieu inconnu et aux bouleversements que cela engendre chez lui.  A cet égard, la psychologue, thérapeute du développement, assurera une présence soutenue à ses côtés.

Il est important que l'enfant soit reconnu en tant que personne à part entière et qu'il reçoive une justification à ce qu'il vit à ce moment-là.
Cette intervention précoce favorise l'intégration de l'enfant dans un nouvel environnement, la mobilisation de ses ressources personnelles, la mise en place rapide d'une aide spécifique en sa faveur afin de lui assurer un meilleur développement, base d'un épanouissement plus satisfaisant.

Une équipe éducative sera à sa disposition pour l'accompagner dans son évolution, pour l'aider à se reconstruire, pour prendre soin des différents aspects de sa personnalité.

Rendre confiance à l'enfant, le considérer comme un être unique à nos yeux, et l'en convaincre, est essentiel pour poser les jalons de sa reconstruction. A cet effet, un référent, un éducateur ou une puéricultrice, est désigné pour l'accompagner dans son parcours institutionnel.  Celui-ci s'investira dans une relation privilégiée avec lui dès son arrivée dans le centre et parfois même avant, dans le meilleur des cas, afin de faciliter son intégration au sein d'un groupe plus large où l'enfant a peu de repères dans ce milieu inconnu.

Le référent devient le confident de l'enfant même si celui-ci est amené à entrer en interaction avec d'autres membres de l'institution.  Il est son porte-parole,  assure la défense de son point de vue lorsqu'en réunion on aborde sa situation.

L'éducateur est le réceptacle de ses angoisses, de ses colères et de ses chagrins.  Il est le tampon de ses émotions.

Il est là aussi pour stimuler son évolution, pour partager ses joies et l'encourager à grandir dans sa tête et dans son corps.  Il sauvegarde son droit à être bien soigné et à se développer harmonieusement.

Soucieux du bien-être physique de l'enfant, le médecin traitant, attaché à notre service, effectuera un bilan de santé dès son arrivée dans l'institution et suivra son évolution durant tout son séjour.  Il transmettra les informations utiles aux personnes qui en auront la responsabilité lors de son départ de l'institution. L'enfant fréquentera également une consultation des nourrissons de la région.

Pour les parents

une évaluation de la dynamique familiale à travers des entretiens
des visites animées ou encadrées et la participation à l'AMJ, Accueil Multifamilial de Jour

La séparation, si difficile soit-elle à vivre pour chaque membre de la famille, permet une clarification de la situation.
Le soutien des professionnels  du centre vise à favoriser une prise de conscience chez les parents des dysfonctionnements de la relation avec leur enfant, à amorcer une reconstruction qualitative du lien, à envisager les possibilités d'une réunification familiale. Cette approche pluridimensionnelle se réalisera dans la proximité de la famille par un travail intensif au quotidien.
L'aide thérapeutique à l'égard des parents est perceptible à travers des entretiens individuels, en couple ou familiaux, au centre ou à domicile, menés conjointement ou séparément par le pédopsychiatre et une assistante sociale.  Elle est complétée par un accompagnement social dans des démarches administratives (recherche de logement, guidance budgétaire, etc…) liées aux difficultés qui contribuent à un fonctionnement familial inadéquat.

La souplesse et la diversification des modalités de rencontres entre l'enfant et ses parents proposées au centre sont l'expression d'une attention particulière, individualisée et adaptée à chaque situation.

Afin d'ajouter une dimension supplémentaire à ce qui se réalise déjà au centre dans le cadre de l'aide spécialisée, depuis  mai 2003, nous avons concrétisé une méthode de travail qui renforce la notion d'aide associée à l'évaluation de la fonction parentale : l'Accueil Multifamilial de Jour, l'A.M.J.

L'Accueil Multifamilial de Jour offre un cadre de vie (un appartement aménagé au sein même des bâtiments de l'Accueil) dans lequel plusieurs familles peuvent évoluer dans des contextes variés.  Les parents viennent y passer du temps en journée avec leur(s) enfant(s)  hébergé(s) au centre.  Cette unité familiale amène des situations de vie qui mettent naturellement à jour des problèmes quotidiens auxquels les familles sont confrontées dans un encadrement thérapeutique de façon à développer leur compétence parentale, à leur donner confiance en eux et à leur permettre de trouver des solutions aux difficultés relationnelles vécues en famille.

Cette pratique, de par l'intensité du travail familial réalisé sur une période de trois mois, propose une évaluation rapide sur de multiples aspects de la situation qui pourrait abréger le temps d'accueil de l'enfant souvent tributaire de la lenteur des délais de prise en charge et des décisions à son sujet. Cette proposition d'évaluation peut également éviter de sortir un enfant de sa famille lorsque des intervenants se questionnent sur la compétence de ses parents et l'état de leurs relations.

Cette méthodologie, qui renvoie une série de réponses aux interrogations des professionnels, représente aussi une aide plus acceptable pour les parents, moins traumatisante pour certains enfants. Elle permet de cerner rapidement l'orientation du projet de vie de l'enfant. Elle met l'accent sur l'éducation à la parentalité responsable et intensifie le soutien familial.

L'organisation interne du programme de l'A.M.J. favorise le contact entre les professionnels du terrain grâce aux réunions de réseau ce qui crée des passerelles intéressantes et une collaboration plus intense pour, d'une part, éviter la récidive des problématiques familiales et le recours au placement dans des situations « limite », et d'autre part, mener des actions préventives au sein même des familles.

Pour la famille

un accompagnement psychosocial et éducatif visant la réintégration familiale
un soutien post-hébergement

Aller à la rencontre des difficultés et des souffrances de la famille, pointer avec respect et transparence les carences et problématiques qui portent atteinte à l'enfant, servir de support à une remise en question autour du respect de sa personne, accompagner les parents au-delà du séjour en institution dans la reconstruction de la cellule familiale ou dans l'élaboration d'un autre projet de vie pour l'enfant, sont des pratiques qui reflètent notre philosophie institutionnelle. Notre équipe reste convaincue qu'il est possible d'aider les parents à cheminer différemment dans leur parcours éducatif et humain.