Soutiens philanthropiques

Le 1er juillet 1989, le Centre de Protection de l'Enfant de l'a.s.b.l. L'ACCUEIL ouvrait ses portes.

Créer ce centre était une aventure mais le faire vivre et perdurer en était une autre.

Pour y parvenir, une reconnaissance des pouvoirs publics et un agrément de l'O.N.E.nous a été accordé ce qui a permis d'obtenir des subsides couvrant partiellement les frais liés à l'activité du centre.

Très tôt, nous avons été confrontés à l'insuffisance des moyens financiers pour remplir les engagements que notre association s'était fixés

Tant les équipes pédagogique et psycho-sociale que le conseil d'administration estimaient que les enfants confiés au centre, la plupart extraits de situations très traumatiques d'abus sexuels, de maltraitance ou de négligence grave, devaient bénéficier d'un encadrement éducatif à visée thérapeutique et d'un soutien intensif quotidien basé sur le maternage et la thérapie du développement.

Progressivement, l'expérience a confirmé qu'il était nécessaire d'accorder une attention bienveillante et une aide spécifique aux parents de ces enfants si nous voulions les entraîner dans un processus de réflexion, de changements comportementaux et les guider vers des modes de communication plus respectueux de chaque membre de la famille et plus particulièrement de leur enfant.

Pour réaliser ce travail impliquant l'entièreté de la famille, la motivation d'une équipe ne suffit pas; la pluridisciplinarité et la qualification s'avèrent indispensable dans ce domaine, ce qui représente un coût extraordinaire pour une association comme la nôtre.

Touchés par la problématique qui nous préoccupe et sensibles au projet de notre institution, outre « Les Amis de l'Accueil », des personnes, des entreprises, des services-clubs, des associations, des fondations, des groupes philanthropiques, se sont mobilisés pour soutenir notre action et selon leurs moyens contribuent, fidèlement ou ponctuellement, à la réalisation de notre mission.

Les professionnels du centre adressent leur plus profonde gratitude à tous ceux qui donnent les moyens de faire progresser le projet institutionnel permettant ainsi que l'activité qui en découle se spécifie davantage dans la « bientraitance des enfants ».